Investir dans la formation du personnel pour rehausser la capacité de service

En tant qu’organisme responsable des services de santé mentale offerts à Durham, York et Haliburton, aux lacs Kawartha et à Peterborough, les Services à l’enfance et à la famille de Kinark ont effectué des investissements importants dans la formation du personnel l’année dernière afin de rehausser la capacité et la cohérence des services dans ces collectivités. Plus de 250 membres du personnel de 19 organismes différents ont suivi des cours d’un, de deux et de cinq jours fondés sur des données probantes qui ont été offerts au cours de la dernière année.

Des membres du personnel de Kinark, du Centre régional de santé de Peterborough et des Services à la jeunesse de Peterborough ont participé au programme d’une journée d’intervention d’une seule séance en préparation au lancement d’un nouveau service de gestion des listes d’attente à Peterborough. Les objectifs du projet pilote sont de mieux soutenir les enfants et les jeunes actuellement inscrits sur la liste d’attente pour des services de santé mentale, et de contribuer à réduire la demande croissante au Centre de santé, qui a connu une hausse importante du nombre de visites liées à la santé mentale à son service d’urgence au cours des dix dernières années.

Les participants de divers organismes de santé mentale à la formation en thérapie comportementale dialectique (TCD) font une pause dans leurs études.

En fonction des besoins identifiés par les principaux prestataires de services, Kinark a également organisé plusieurs séances de formation de deux jours sur la thérapie comportementale et cognitive (TCC), ainsi que des cours de cinq jours sur la thérapie comportementale dialectique (TCD). Ce sont deux types de traitement largement utilisés dans les services de santé mentale communautaires afin de soutenir et de maintenir la pratique fondée sur des données probantes dans leurs domaines de service.

La rétroaction des participants à la formation a été enthousiaste, selon Cheri Smith, chef de projet de l’organisme principal, qui affirme que les participants étaient reconnaissants de la possibilité d’élargir et d’améliorer leurs compétences.

Les ateliers de renforcement des capacités ont conduit à la création de deux nouvelles communautés de pratique : l’une pour les prestataires d’intervention à une seule séance, et l’autre pour la TCD où les thérapeutes peuvent se soutenir mutuellement et continuer à perfectionner leurs compétences grâce au partage d’informations, à la consultation de cas et à la résolution collaborative de problèmes.